Les diamants et pierres précieuses .. à la baisse ?

Les vendeurs souffrent d'un manque de financement et du frein aux ventes de pierres précieuses. Les vendeurs de diamants ne connaissent pas leur meilleur moment en raison d'une crise de financement et de la chute des ventes de pierres précieuses.

Depuis que le bijoutier Nirav Modi a quitté l'Inde en 2018 après avoir été accusé de participer à un système de fraude bancaire indien, les banques ont réduit les crédits accordés aux diamantaires.

"Les banquiers ont mis les joailliers sur liste noire", explique Shantibhai Patel, président de l'Association des joailliers indiens du Gujarat, où neuf diamants sur dix dans le monde sont taillés et polis. Cela a conduit les négociants en diamants à acheter moins auprès de producteurs tels que De Beers, Rio Tinto et Gem Diamonds, qui enregistrent des baisses importantes de leurs ventes.

De Beers est en passe d'enregistrer son plus mauvais chiffre d'affaires annuel depuis quatre ans. Face à cette situation, le plus grand producteur mondial a décidé en novembre de réduire de 5 % le prix de ses diamants non polis, le rabais le plus élevé depuis des années, selon Bloomberg. Dans l'ensemble de l'industrie, les prix des diamants bruts ont baissé de 15 % depuis novembre. Selon les experts, une baisse de 10 à 15 % peut entraîner la faillite de certains petits producteurs.

"Nous sommes confrontés à une crise de liquidité", explique Edward Sterck, analyste chez BMO Capital Markets. "Les fabricants de diamants ne peuvent pas se permettre de payer le prix des diamants non polis. Il faut que les prix baissent.

Les négociants en diamants - dont 90 % opèrent depuis l'État indien du Gujarat - achètent les diamants bruts à des producteurs tels que De Beers, puis les taillent et les polissent au laser pour les utiliser en joaillerie. Le scandale impliquant Modi, dont l'actrice Kate Winslet faisait partie des clients, a conduit les banques à durcir les conditions des prêts qu'elles accordent aux fabricants du secteur. Les prêts bancaires à l'industrie du diamant, dont les entreprises indiennes reçoivent 80%, ont diminué cette année de 20% pour atteindre 8 milliards de dollars selon WWW International Diamond Consultants.